Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gwada

Depuis le 1° juin, la saison cyclonique a commencé...  je vous en parle, un peu.... Mais pour l'instant les éléments nous laissent une paix... relative...
Oh, oui... il fait chaud, il y a des journées sans vent .... "C'est la faute de Bill.... il a détourné l'alizé"....  Il y a des journées chaudes.... l'eau de mer atteint les 30° fatidiques..... parfois, les oiseaux se taisent... mais pas les grenouilles qui emplissent toujours la nuit caribéenne.... La tempête Erika a innondé des quartiers entiers de l'île, il y a quelques jours.....
Parfois.... Et puis le temps, les mots autour du temps... et comme chaque année... enfin beaucoup plus fort cette année.... Hugo....
Souvenez-vous.... Le cyclone Hugo hante la mémoire de la Guadeloupe, comme avant lui celui de 1928... à l'échelle de la mémoire des hommes....
Depuis le début de la saison cyclonique, enfin de cette saison.... je ne compte plus les références à hugo....
"Je me souviens....."
"Il faisait aussi chaud...."
"Le vent s'était arrêté...."
"Il faisait beau ce jour là.... tout était tranquille....."
Hugo hante les mémoires.
Le 16 septembre 1989, cet ouragan (Euh.... Ouragan ou cyclone, c'est pareil.... pour les esprits curieux!) de force 5 a dévasté la Guadeloupe....
Hugo...  son oeil est passé au coeur de l'île qui n'avait pas, encore, adopté les mesures de prévention et de précaution qui sont aujourd'hui en vigueur.... Il vaut mieux être trop prudent que pas assez, fermer les écoles, dire aux gens de rester chez eux.... plutôt que de faire le compte des victimes.....
1989/2009... Hugo aura 20 ans cette année.... Je pense que la mémoire collective "fête" cet anniversaire....

Septembre 1989... La gendarmerie de la Désirade...
après le passage du cyclone Hugo
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

keli 14/09/2009 11:43

Ce Cyclone a en effet marqué Doudou au plus profond de lui comme des quantités de familles guadeloupéennes qui l'ont vécu... Une meurtrissure et un traumatisme qui ne s'efface, la peur d'un tsunami, la peur que l'île soit engloutie, LA PEUR qui reste au ventre à chaque annonce du passage d'un nouveau cyclone... Quand la nature reprend ses droits, l'Homme est bien petit !

Gwada 17/09/2009 02:13


Je comprends et partage ce sentiment... maintenant!