Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gwada

Grand-Etang--55-.JPG



La forêt mystérieuse nous entoure... tout autour de nous, les arbres poussent, poussent poussent... en hauteur bien sur.

Le sous-bois est sombre. nul bruit que le chant des oiseaux, que les branches mortes qui craquent sous nos pas, que le bruit du vent à la cîme des arbres.
Nous avançons, découvrons, stupéfait une fois de plus, la beauté et la paix qui se dégagent de cette végétation luxuriante. L'air sent l'eau, l'humidité est partout.... Certains se plaignent même des assauts de moustiques!
Au loin,  un chant traverse le silence.



Grand-Etang--47-.JPG
Nous continuons, autour de "Grand étang", notre promenade. Au travers de la végétation, l'eau paraît, immobile, silencieuse. Le son de cette flûte résonne plus fort, mélodieuse, anachronique cependant, et pourtant elle est là, indiscutable.
Nous nous arrêtons, quelques minutes. Retrouver le calme de notre promenade, en laissant s'avancer d'autres promeneurs. Une poule d'eau, un canard se promènent sur l'étang... Nous reprenons notre marche, traversons un, puis deux petits ruisseaux... Toujours cette forêt, ces arbres, ces fougères géantes... Toujours la même moiteur de l'air...
Grand-Etang--90-.JPG
Nous arrivons, sans doute au terme de cette promenade.
Le son de la flûte se fait,  maintenant, plus précis, insistant.... Une voix de femme s'élève, nous approchons et découvrons, au détour du chemin, tout un groupe qui écoute.... qui écoute cette femme qui raconte, cet homme qui, de sa flûte, l'accompagne...
Conte créole, au coeur de la forêt guadeloupéenne....
Partagez avec moi quelques instants de l'histoire du "Pêcheur et de Manman dlo"...
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
C'est dans le grand Etang qu'un pêcheur récolte des sangsues, il s'en sert pour des raisons médicales!Quant à nous, séduits par les jolis mots comme l'étang As de Pique et Moscou, nous avons grimpé tout le long!C'était difficile car la piste se perdait dans les immenses racines des grands arbres mais quelle récompense au bout!
Répondre
G

Quel courage!!