Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gwada

En acceptant ce livre, prêté par une des infirmières du service, j'ignorais tout du voyage qui m'attendait....
Son geste n'avait rien d'innocent... Me faire découvrir, un peu plus (ce n'est jamais en vain ni inutile), au travers de ces textes écrits et rassemblés par des femmes, dans un désordre certainement savamment orchestré, l'âme des ces femmes nées ou devenues, par la force des choses, antillaises,
Le poids de l'histoire est, plus ici qu'ailleurs, présent. Présent au quotidien, présent dans la langue, présent dans toutes les relations...
Et tout au long des ces pages.... elles racontent... hier, aujourd'hui, les hommes, les enfants, les maîtres.... les violences subies, les espoirs et les craintes.
Les femmes d'aujourd'hui sont présentes dans ces pages, dans leur demande de voir, enfin, changer cette société antillaise, encore trop tournée sur un passé insupportable et dont elle n'arrive toujours pas à cicatriser les plaies.
Guadeloupe et Martinique sont entrées dans le monde moderne. La natalité, enfin maîtrisée, est en baisse, comme dans la plupart des régions européennes. Les femmes aspirent à ce monde moderne  où elles ne sentent plus l'objet passif et silencieux de l'homme...
Elles ne veulent plus être le "poto mitan" sur lequel tout repose... Elles veulent, je crois, partager avec leurs compagnons le simple bonheur de vivre.
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kelidoma 05/06/2009 15:49

Décidément, j'aimerais prendre un abonnement ou une carte dans ta bibliothèque personnelle...Effectivement, cet ouvrage doit être particulièrement enrichissant dans la compréhension de la femme antillaise et de ses complexités, de son caractère spécifique, parfois propre à s'effacer mais qui fait pourtant ressotir certainement fois, un matriarcat bien ancré.J'avais entendu sur France ô, une humoriste antillaise qui avait bien mis le doigt sur l'importance des femmes de sa communauté, indiquant qu'il ne tenait finalement qu'à elles que tout change car elles possédaient le pouvoir d'éducation des enfants, et en particulier, celui des garçons...à méditer...

Gwada 06/06/2009 17:50


Il me vient en mémoire un titre... bien ancien, mais toujours d'actualité.... L'éducation, pratique de la liberté"... que cet objectif me semble d'actualité... et  oublié!!