Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gwada






Le coeur du réacteur brûle
Du vain feu nucléaire.
Le coeur de mon coeur
Parfois me crie sa peine.

Le coeur de la houle
Fit sentir sa colère,
Pierres arrachées
Du profond de la mer.











On a coulé dix fois
Du béton de l'Ukraine
J'ai mis sur mon visage
Un masque porcelaine.

La plage n'est plus
La route pas plus...
Sables et macadams
Mêlés et déchirés.









Le feu domestiqué
A percé le béton
Ainsi, parfois, des larmes
Me viennent aux paupières.

La mer s'est apaisée
Le rivage est défait
Mais le temps passera
La plage se refera...








Illustrations: Sur la route de Vieux Fort, après le passage de la houle provoquée par le cyclone Omar.
Lever de soleil, à la pointe des Châteaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

kelidoma 13/11/2008 11:47

Parfois les éléments se déchaînentJuste pour remettre en scèneLes souffrancesQue l'Homme infligent à outranceà une NatureQui tente de rester pureMalgré l'envergurede ses blessuresAlors le théâtre de la désolation se met en placeMélange alors toutes les tracesDans un fracas d'écorces de mondeS'offre un décor immondeBéton contre frondaisonFonds marins dévastés et pollués par nos mains...

Gwada 13/11/2008 11:58


Merci de ce regard...