Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gwada

Le vent, le vent et le temps... Le vent qui sèche l'air de la Provence... le temps petit à petit sèche le coeur, le rend plus dur et au final, insensible...
Avec le temps, et le vent, mes yeux semblaient taris et n'arrivaient plus à exprimer mes émotions.... émotions enfouies, bridées, canalisées, qui ne pouvaient plus que jaillir, telles celles d'un volcan, en jets de colères, de violences incontrôlables....
Le vent, le vent et temps... mistral... perdant!
J'ai quitté cette Provence, le coeur sec, blessé. Je le croyais, à jamais, insensible.
Comme un automate,, j'ai pris le train, l'avion, suis arrivé aux Antilles.... sans rien comprendre, je le crois bien, de ce qui m'arrivait...
J'ai rencontré cet air lourd, humide, qui pénêtre le corps, qui rend parfois le souffle court, oppressé, qui vous agresse dès que vous posez le pied sur le sol... à Pôle Caraïbes...
J'ai rencontré le vent, le vent de Guadeloupe, alizé ou ouragan chargé de pluie, de l'eau de l'océan, de douceur et de fureur, de solitude et de rapprochements... et les gens...
Rencontres des autres, de moi-même... Apaisements et ouvertures progressifs, incertitudes et questionnements...
Et puis, aussi...l'eau, l'eau de l'île, de la pluie, celle qui vient du plus profond de moi... larmes..
Et puis, je me suis pris à l'aimer cette île, en toute subjectivité.
J'ai aimé ses couleurs, ses odeurs.
J'ai aimé sa nonchalance, ses rythmes, ses douceurs et ses colères...
Oh... n'attendez pas de moi que je vous en dise du bien, du mal.... Elle n'est ni parfaite, ni idéale. Elle a ses qualités, ses défauts... comme partout, on y souffre, on y rit, on y pleure...
Comme ailleurs, les gens s'aiment, se déchirent...
Comme ailleurs...
Mais... Peut-être, ici, pour moi, mieux qu'ailleurs... j'ai rencontré, j'ai retrouvé le fond de moi-même.... j'ai réappris à rire, à désirer, à ressentir.... à accepter que mon coeur, mes émotions vivent...
J'ai réappris à pleurer, aussi...
Un jour, sans doute, je quitterais cette île, pour un ailleurs, provisoire ou pas.... quelle importance... Mon coeur s'était asséché au fil du temps, dans les rafales du mistral... Il s'est ici, réautorisé à battre et à le montrer...

Illustrations: 
- Autour du Château des Baux de Provence (ici, le Colombier), l'air asséché par le Mistral.
- Janvier 2006: Survol de la Guadeloupe: La Mangrove et le grand Cul de Sac Marin... Nuages et brumes...
- Saint-Claude: Après la pluie, Jeux de lumières dans le ciel.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jluc le pechou 21/09/2008 08:55

Bon, écoute : j'ai vu ton com en relevant mes mails ce dimanche matin avant de partir " travailler" .mais Gwada, pour moi c'est un déclic, ce pseudo veut il vraiment dire ce que je pense ?OUI, c'est pan dans le mille ! Je n'ai pas le temps de rentrer plus profondement dans ton blog, ce matin, mais sûr que je vais y revenir.Etant Provençal, mieux Marseillais je suis par le coeur totalement Antillais ( toutes les Antilles ) pas la peine de te faire un long discours tu as déjà tout dit sur ce coup de coeur.en tout cas moi je crois avoir bien compris le sens de ton post !a plus jluc

Gwada 21/09/2008 12:23


Bienvenu, jluc.... Bonne peche dans mes pages!!